Fashion, lifestyle, London by Dear Vogue

ET MARANGONI, ÇA DONNE QUOI?

Macbook-marbre-Pivoines-Starbucks-Freelance

Il y’a maintenant quelques mois, je vous avais fait un article lors de mon premier jour à Marangoni pour vous donner mes impressions. Mais après un semestre passé là-bas, il est grand temps de faire le point et de partager mon avis sur cette expérience.

Quand j’ai postulé, il est vrai que je n’ai pas trouvé beaucoup d’avis sur l’université, si ce n’est les pubs et les grandes personnes qui en sortaient, pas très objectif tout ça…

J’y suis donc depuis le 1e Octobre. On nous explique dès le premier jours les examens qui auront lieu en Décembre et les projets que nous devons déjà commencer à préparer, car oui, ils prendront du temps.

 

Les cours :

Nous avons différents cours par semaine de 2h30 chacun. En tout, cela fait 15h de cours par semaine. Pas beaucoup, mais on a énormément de travail à côté (des expos à visiter et des comptes rendus à faire, des moodboards). Nous avons donc : fabrics and materials : l’étude des matières et des tissus, leur histoire, origine, comment sont ils créés. History of Art and Dress : l’étude des costumes de la préhistoire à aujourd’hui. On étudie beaucoup beaucoup de peintures, de sculptures. De l’histoire de l’art. Pour moi, c’est le plus « dur » cours. Photographie : En premier temps, explications techniques de l’appareil photo, ensuite, des différents courants et photographes. Style analysis : études des différentes époques artistiques (renaissance, baroque…) et du style culturel (écriture, costumes, opéra, théâtre, style de vie…). Le but est de comprendre l’influence de ces époques dans la mode. Fashion styling : étude de stylisme, des différents métiers, des fonctions d’un styliste (organisation des photoshoot etc) et graphic design : principalement utilisation de photoshop.

Les profs ont tous leur personnalité, plus sévère ou cool, à leur façon, mais toujours très stricts. Ce qui est bien c’est que ce sont tous des professionnels, qui peuvent donc parler en connaissance de cause. Par exemple, ma prof de styling est éditeur en chef du magazine DASH.

 

Pour résumer mon cours, c’est pour moi une étude de communication de la mode, comment communiquer la mode visuellement, et donc comment la comprendre, d’où l’étude de son histoire. Chaque année, nous avons des cours différents. La seconde année par exemple sera plus centrée sur l’édition, pour travailler dans un magazine.

 

Les projets que nous devons rendre nous poussent toujours à développer notre inspiration et apprendre à l’utiliser pour créer quelque chose (un moodboard, un éditorial photo, un journal), et nous devons être en contact avec des gens de l’industrie pour les réaliser. Par exemple, pour mon projet de décembre j’ai eu la chance d’interviewer une blogueuse de Londres. C’est pour cette raison que nous pouvons élargir notre centre de connaissance et nous en servir pour l’après-diplôme. Un cursus en 4 ans avec une année de stage est aussi proposée. C’est aussi pour cette raison que nous aurons toujours 90% de chance d’être placé directement après la licence.

Si je devais parler du moins, je pense qu’il faut être pas mal autonome, et en vouloir. Les profs ne vont pas vous dire de vous bouger les fesses, mais si vous voulez que cette école vous serve (et rentabiliser l’argent mis dedans!), il faut faire les projets à fond et toujours pousser plus loin, pour vous même.

Au niveau social, mais cela ne devrait pas vous dissuader de faire l’école, je pense que beaucoup de personne font cette école car papa et maman sont là pour tout payer, et que ça fait stylé de faire Marangoni. Je n’ai aucune affection pour les personnes de cette université car nous ne venons pas du même milieu, nous n’avons pas les mêmes background, les mêmes difficultés dans la vie et les mêmes objectifs (je parle du campus de Londres). Je trouve dommage que l’école soit si chère, car certaines personnes qui ont le talent, la passion et la motivation ne peuvent y rentrer par faute d’argent. J’ai eu énormément de chance de pouvoir y rentrer (maman et papa n’ont rien payé je vous rassure) et je compte bien faire valoir cette chance et me donner à fond.

 

 

Pour vous permettre de comparer, j’ai demander à Elsa de présenter son cours. Elle est en deuxième année de Fashion Business :

« Fashion business est destiné pour ceux et celles qui sont interessés par la communication, le markéting, business et finance. Les cours sont très structurés. Beaucoups de travail personnel est demandé, de lectures personelles et de s’informer chaque jour. L’emploi du temps est relativement léger, attention à ne pas trop négliger le travail personnel. La 1ère année est plutôt facile, être régulier suffi. La 2ème année est beaucoup plus poussée. Il faut appliquer tous les principes de marketing appris en 1ère année, et la finance repose sur la bourse et les actions. Le sujet est fascinant surtout grâce à la localisation statégique de l’ecole qui nous offre beaucoup d’opportunités dans ce domaine par la suite. Surtout, surtout profitez de votre 1ère et 2ème année pour faire un maximum de stages. La 3ème année est un plus gros challenge, le projet d’honneur consiste en un business plan: un exercice individuel de creation d’enterprise. Plus, de toutes nouvelles matières comme achats et retail. Mon experience en fashion business peux m’ouvrir toutes les portes du monde de l’entreprise, de l’édition au marketing, en passant par les relations publiques, ou encore la finance. Les prof sont très disponibles, et nous aident individuellement. Fashion business est destiné à tous ceux et celles qui désirent un large choix d’orientation. »

 

 

Et comme une des principale concurrence vient de l’UAL, the University of Arts of London, j’ai demandé à Marilou de donner son impression sur sa première année également :

« L’university of the Arts of London (UAL) propose pour les étudiants étrangers le Language Centre. Situé à Holborn, il dispose de nombreuses catégories de cours d’anglais, avec possibilité de choisir le temps que l’on veut y passer. Ce qui m’a donné l’envie d’y rentrer est la collaboration qu’ils effectuent avec plusieurs de leurs collèges, donnant lieu à des courses « English Plus…. « . J’ai donc choisi d’effectuer 6 mois de Language Centre, avec la course « English plus Fashion », alternant mes cours d’anglais et mes cours au London College Of Fashion. Chaque mois, le domaine que je suis en train d’étudier dans la mode change. Par exemple, je suis passée du « Visual Merchandising » le mois dernier au « Fashion Drawing » ce mois-ci. Je trouve ça super car j’ai la possibilité d’apprendre l’anglais tout en le combinant avec ce qui me plait, la mode. Sous tous ces angles. Ce qui me permet donc de savoir quelle est la voie qui me plait vraiment dans ce domaine, afin d’être sure des choix que je fais pour l’année prochaine. Les cours sont vraiment géniaux, nous ne sommes uniquement qu’entre étrangers, donc tous dans le même bateau. Forcés à devoir apprendre la langue plus vite pour pouvoir communiquer, rendant donc les cours d’anglais tout aussi intéressants. Les professeurs sont très à l’écoute et prennent tous totalement en considération le fait que cette barrière de la langue peut être parfois compliquée à gérer, et donnent des cours vraiment très intéressants, mélangeant leurs connaissances à de l’humour, ce qui rendent les cours très agréables. Aucune compétition n’est ressentie, car nous sommes tous là avec des buts et des objectifs totalement différents. Cette diversité est une grande force dans l’université. C’est donc décidé, j’ai postuler l’année prochaine pour rentrer à la Centrale St Martins en section Fashion Journalism, tout en sachant que les places sont très limitées, car je ne suis pas la seule à penser que cette école est géniale..  »

 

 

 

En espérant vous aider pour vos choix, et n’hésitez pas si vous avez des questions.

From London with love,

x

 

Share:

10 comments so far.

10 réponses à “ET MARANGONI, ÇA DONNE QUOI?”

  1. Maude dit :

    Merci pour la petite revue ! Il y a quelques fautes qui m’ont fait bizarre mais c’est bien d’avoir un avis sur cette école, je n’en avais pas entendu parler, je vais me renseigner sur leur section fashion business du coup 😉

  2. Malvina dit :

    Je suis contente de lire cet article. Je vais commencer les « short classes » au London College of Fashion en buying and Merchandising. A vrai dire j’ai toujours eu cette apprehension vis a vis de mes camarades a savoir que je serais surement l’une des seules à me l’etre payée toute seule. J’ai hate de commencer. Cependant je vois que tes cours sont bien remplis. J’espere que tu t’éclates! Gros bisous Anaelle !

    • DEARVOGUE dit :

      Ah génial c’est donc pour ça que tu viens vivre à Londres 😉 Oui j’ai un peu le même soucis, la vie sociale à Marangoni, zéro, mais après ça dépend des classes, des écoles, il ne faut pas prendre mon cas pour une généralité. Merci pour ton commentaire ma belle!

  3. Ninon dit :

    Merci beaucoup pour ce super article, ça fait longtemps que je voulais te demander ton avis sur Marangoni! Moi je suis en BTS Design de Mode, donc c’est beaucoup plus axée création, mais j’avais hésité à postulé à Marangoni car l’aspect marketing finance de la mode me plaisait aussi 🙂 En tout cas ça à l’air d’être une bonne école, mais vu le fric que ça coute je suis étonnée de d’entendre dire que vous avez que 15h de cours par semaine ^^

    Ninon
    ninonptrs.fr

  4. Shn65 dit :

    Salut !
    Ton article est génial! Comment as-tu réussi a rentrer dans cette école ? Comment fais-tu pour la payer? Le 3 année comprennent une licence ou c’est juste 3annés d’école simplement ? Après cette école trouve t-on de bon job? Vu le prix ahaha

    • DEARVOGUE dit :

      Hello! Merci beaucoup 😀 Pour répondre à tes questions, je suis rentrée en postulant sur l’ucas (équivalent post bac), avec une lettre de motivation (pas d’entretiens!), donc c’était assez facile 🙂 Ensuite pour la payer, je me suis mis trois crédits sur le dos, mais selon moi ça vaut le coup parce qu’on est bien formé et on est sur à 90% de décrocher un job à la fin. J’ai même déjà décroché un job en parti grâce à Marangoni! Je travaille actuellement dans un magazine 🙂

  5. Rosa dit :

    merci pour ton article qui m’a plutôt bien éclairé 🙂 .
    J’aimerais savoir si les 4 000 euros (Paris) de frais d’inscription sont uniquement prélever si l’on est accepté dans l’école ? Et puis pourrait tu nous donner un exemple de projet que tu as eu a réaliser ?

    • DEARVOGUE dit :

      Hello 🙂 Oui ce n’est prélevé que si tu es acceptée! Quand tu as la réponse, et qu’ils te prennent, tu as quelques mois pour envoyer l’argent. Tu peux voir mon dernier projet ici http://dearvogue.com/editorial-1-heroin-chick/ ! J’ai un autre shoot à faire pour l’école samedi, si tu as snapchat je filmerais tout (@anaelleclaudet) 🙂 Et si tu vas dans la catégorie styling – marangoni de mon blog, tu auras plus de projets et aussi des vidéos sur marangoni! Bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *